Imprimer cette page
Salon de Lyon et Sud-Est 88ème édition - Flyer recto Crédits : Natalina Micolini
13 Sep 2015

multiple

 

Avec son extatique Stabat Matière,  Natalina Micolini nous avait  proposé fin 2012 ce qui me semblait d’emblée être une des formes ultimes du paysage. Matière transfigurée par des glacis aériens, cet ensemble de formes simples laissait de côté la tradition de l’interprétation psychologique de la nature, à l’inverse ici offerte comme unifiée en un vaste idéogramme   polyptyque, dressé et immobile.

 

Abandonnant ce qui ne saurait pour elle devenir une posture, Natalina Micolini a travaillé en apparence à contresens de son Stabat. Deux mètres par deux. Cent pièces + une. Chacune est un tableau en elle-même et peut prendre la place d’une autre, par déplacement selon le possible  geste  du regardeur, dont l’œil se trouve de fait augmenté de la main. 

L’accomplissement du Stabat est renversé : de l’unicité à la fragmentation, du fragment à l’aléatoire de combinaisons subjectives, le peintre nous suggère d’abandonner le tout afin d’échapper à la tyrannie du sens en privilégiant celle des sens, par le choc addictif de la couleur et de la forme primaires, centième, par centième.

Depuis une vision large et partagée du paysage jusqu’à l’ouverture parcellaire à l’intime, rythmé par les accidents d’éclats acérés d’un puissant fond rouge, multiple s’offre comme la preuve  de la nécessité de peindre plutôt que de faire image. Et en s’exposant aux aléas du hasard, Natalina Micolini prend crânement le risque d’être juste entière et vivante, aux confins actuels d’un  même geste d’artiste.

Jean-Marc Pionchon

 

Tableau "A chacun sa ville"                                            

 Copyright : Jean-Marc Pionchon

 

Tableau "A chacun sa ville" N&B

 Copyright : Jean-Marc Pionchon

 

Salon de Lyon et Sud-Est 88ème édition - Invitation verso

 Salon de Lyon et Sud-Est 88ème édition - Flyer